Crème d’agar agar – thé matcha

[ad_1]

 

 

Nombre de personnes : 4
Type de plats : desserts
Préparation : 5 min
Cuisson : 5 min
Niveau de difficulté : Moyen

 

Ingrédients : 

  • 1l de lait demi-écrémé
  • 4 g d’agar agar
  • 2 cuil. à café de thé Matcha en poudre
  • 30 g de sucre
  • Feuillantines
  • 1 rouleau de pâte feuilletée (ou 2 feuilles de brick)
  • 1 cuil. à café de thé Matcha en poudre
  • 15 g de beurre 1/2 sel
  • 1 cuil. à café de sucre glace

 

 

Préparation : 

Dans une casserole, réunir le lait froid et l’agar-agar. Chauffer jusqu’à ébullition puis laisser frémir 2 minutes sans cesser de remuer. À feu doux, ajouter le thé matcha et mélanger à nouveau. Hors du feu, sucrer la préparation.

Répartir cette infusion lactée dans des verrines (ou verres, coupelles …). Placer au réfrigérateur et laisser prendre environ
2 heures.

 

Pour les feuillantines :

Préchauffer le four à 200°C (th.7).

Tailler la pâte feuilletée en petits cercles.

Dans un petit bol, faire fondre le beurre 1/2 sel au bain-marie (ou au micro-ondes).

À l’aide d’un pinceau, en badigeonner les cercles de pâte.

Saupoudrer de thé et de sucre glace.

Passer ces cercles au four quelques minutes jusqu’à ce qu’ils dorent.

Les sortir du four et une fois refroidis, les émietter grossièrement.

Décorer les verrines de feuillantines émiettées et déguster !

[ad_2]

Source link

DÉLEG’GÉNISSE : 5 ans déjà et toujours plus de demandes

[ad_1]

DÉLEG’GÉNISSE : 5 ans déjà et toujours plus de demandes

Lancé en janvier 2015, le service Délég’Génisse connait un essor régulier. En 2019, ce sont 750 génisses qui sont parties chez 9 éleveurs dont 1 spécialisé en agriculture biologique.
Au 31/12/2019, Délég’Génisse avait élevé 3200 génisses (dont 600 en bio).

Nous recherchons des éleveurs

La délégation du renouvellement se développe pour des questions d’organisation de travail, d’augmentation de  la production laitière ou de normes environnementales.

Nous sommes régulièrement sollicités par de nouveaux naisseurs et nous recherchons des éleveurs pour couvrir l’ensemble des demandes, autant en agriculture conventionnelle qu’en agriculture biologique.

Des résultats techniques exceptionnels

Avec un âge moyen au vêlage 24.1 mois, c’est un gain de 5 mois sur la moyenne des producteurs laitiers. En agriculture biologique, les 400 premières génisses ont vêlées à 27.6 mois.

C’est un gain financier pour le naisseur qui permet d’apporter des garanties de rentabilité aux éleveurs de génisses.

La rigueur apportée au travers du règlement technique, sanitaire et financier, a conditionné cette réussite. Sur 2020, une application web entre les éleveurs et les naisseurs leur permettra de suivre les croissances, les états physiologiques et les différents événements technique des génisses.

La délégation s’adresse aux agriculteurs en système conventionnel comme en agriculture biologique.

CONTACT :
> David BUAN – 06.88.84.24.34 
> Martine VERGER – 06.88.84.24.34

CONTACT mail : 
deleggenisse@eilyps.fr

L’article DÉLEG’GÉNISSE : 5 ans déjà et toujours plus de demandes est apparu en premier sur Eilyps.

[ad_2]

Source link

Prix du lait : hausse du prix standard

[ad_1]

Sur les neuf premiers mois de 2019, le prix du lait de vache standard toutes qualités (SIQO compris) s’est apprécié de 15 €/1 000 l d’une année sur l’autre à 350 €/1 000 l. Cette hausse est imputable pour un tiers au redressement du cours des protéines laitières, malgré le tassement de celui du beurre, et pour les 2/3 à la hausse des prix des produits finis vendus aux ménages. Le prix de vente payé aux éleveurs a progressé davantage (+18 €/1 000 l par rapport à 2018) sur la même période grâce à l’amélioration des taux. La composition du lait s’est sensiblement enrichie de 0,55 g à 41,35 g/l pour la matière grasse et de 0,35 g à 33,35 g/l pour la matière protéique sur les neuf premiers mois de 2019.

Le prix du lait s’est en revanche infléchi en octobre à 356 €/1 000 l, mais devrait s’apprécier de nouveau dans les prochains mois, grâce la franche remontée des cours de la protéine laitière (+50% en un an) (voir article marché des cours).

GP-R-FR-NON-191200039

[ad_2]

Source link

Lesmayoux participe au plus grand plateau de fromages du monde !

[ad_1]

à relayer-page-002-min

Lesmayoux, présent au mondial du fromage de tours les 2, 3 et 4 juin a pu participer à une soirée dégustation. L’objectif étant d’organiser le plus grand plateau de fromage autour d’une passion commune à tous les participants, le fromage. 

Une dégustation ouverte à tous

Rodolphe Le Meunier, meilleur ouvrier de France, était en charge de préparer le plus grand plateau de fromage pour cet événement ouvert à tous. Sur une table de plus de 150 mètres de long en support des 3 tonnes de fromages disponible, la dégustation a tenu ses promesses et a su ravir les papilles des participants.

En complément de cette présentation soignée, une sélection de vins était proposée pour cette 2ème édition afin d’accompagner au mieux chacun des fromages présentés.

 

 

[ad_2]

Source link

Un colloque consacré au petit-déjeuner en milieu scolaire –

[ad_1]

Le Collectif du petit-déjeuner à la française organise le 3 octobre prochain à Paris un colloque consacré au petit-déjeuner en milieu scolaire.

Alors que le petit-déjeuner est en déclin chez les plus jeunes, cet événement tentera d’apporter des réponses aux problématiques suivantes :

  • Quelles conséquences sur la santé et la capacité d’apprentissage des enfants et adolescents
  • Comment les pouvoirs publics, la communauté éducative, les parents d’élèves, les professionnels de santé et de l’alimentation peuvent-ils se mobiliser ?

 

Parmi le panel d’intervenants qui prendront la parole pour apporter leur expertise et leurs retours d’expériences :

  • Des représentants des pouvoirs publics : parlementaires, élus locaux, DGAL, DGESCO…
  • Des acteurs mobilisés sur le terrain : associations, mairies, écoles, collèges, lycées
  • Des experts : nutritionniste, médecins et infirmiers scolaires, directeurs de recherche au CREDOC
  • Les présidents des filières du petit-déjeuner à la française : Unijus, Syndilait, CNIEL, Chambre syndicale française de la levure, Confédération nationale des boulangers pâtissiers.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le Collectif du petit-déjeuner à la française sur : contact@collectifpetitdej.fr.

 

Colloque « Petit-déjeuner en milieu scolaire »

 

8h30– 9h00 ACCUEIL – PETIT DEJEUNER

9h00 – 9h20 ALLOCUTION D’OUVERTURE

9h20 – 9h30 INTRODUCTION DES TABLES RONDES

Emmanuel VASSENEIX, Président, UNIJUS, Membre du Collectif du petit-déjeuner

 

9h30 – 10h20 TABLE RONDE 1 – Petit-déjeuner, santé et éducation : quel état des lieux en France, et particulièrement chez les jeunes ?

  • Quelle place dans l’alimentation des français, et notamment des plus jeunes ?
  • Petit déjeuner en déclin : comment l’expliquer ? Quels impacts sur la santé et l’apprentissage ?
  • Un bon petit-déjeuner pour démarrer la journée : comment concilier les impératifs temps, plaisir et santé ? Quels aliments privilégier ?

Présidée par :

Monique LIMON, Députée de l’Isère, Co-présidente du groupe d’études « Alimentation Santé »

Yves LEGROS, Président de SYNDILAIT et membre du Collectif du petit-déjeuner

Intervenants :

Gabriel TAVOULARIS, Directeur d’études et de recherches, CREDOC

Marie-Thérèse ROUX, Médecin et Présidente honoraire, ASSOCIATION DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES DE L’ÉDUCATION NATIONALE (ASCOMED)

Thierry HAHN, Médecin nutritionniste

Élisabeth DE LA BROSSE, Représentante, ASSOCIATION DES CONSEILLERS TECHNIQUES INFIRMIERS DE L’EDUCATION NATIONALE (ACTIEN)

 

10h20 – 10h30 Pause

 

10h30 – 11h30 TABLE RONDE 2 – Quelles politiques publiques pour renforcer l’éducation à l’alimentation des jeunes et les sensibiliser au petit-déjeuner ?

  • Pourquoi et comment développer l’éducation à l’alimentation et à la nutrition dans les programmes d’apprentissage ?
  • Pouvoirs publics, communauté éducative, parents, producteurs : quelles pistes pour mobiliser l’ensemble des parties prenantes ?
  • Petit déjeuner gratuit à l’école, actions de sensibilisation dans les collèges : point d’étape sur les projets en cours

Présidée par :

Guillaume GAROT, Député de la Mayenne, Président du CONSEIL NATIONAL DE L’ALIMENTATION, Co-Président du groupe d’études « Alimentation et Santé »

Thierry ROQUEFEUIL, Président du CNIEL et membre du Collectif du petit-déjeuner

Intervenants :

Jean-Baptiste MENGUY, Conseiller de Paris délégué auprès du Maire du 15e à l’éducation, à l’enseignement supérieur, aux familles, à la Caisse des écoles et à l’alimentation durable

Un représentant, DELEGATION INTERMINISTERIELLE A LA PREVENTION ET A LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

Un représentant de la Direction générale de l’enseignement scolaire, MINISTERE DE L’ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA JEUNESSE

 

11h30 – 12h15 RETOURS D’EXPÉRIENCES – Les territoires se mobilisent

  • Des porteurs de projets présentent leurs initiatives concrètes pour sensibiliser les plus jeunes au petit-déjeuner

Présidée par :

Dominique ANRACT, Président de la CONFEDERATION NATIONALE DE LA BOULANGERIE/ PATISSERIE FRANCAISE et membre du Collectif du petit-déjeuner

Marie TAMARELLE- VERHAEGHE, Députée de l’Eure et Présidente du groupe d’études « Santé à l’école »

Intervenants :

Christine LARROQUE, Intendante, LYCEE GEORGES BRAQUE (VILLE D’ARGENTEUIL)

Sylvie DELAROCHE-HOUOT, Co-Fondatrice, ASSOCIATION NATIONALE POUR L’EDUCATION AU GOUT DES JEUNES (ANEGJ)

Un représentant, MAIRIE DE PONT-SAINTE-MAXENCE (OISE)

 

12h15 – 12h40 TROPHEES DU PETIT-DÉJEUNER : DES PROJETS ÉDUCATIFS RECOMPENSÉS

  • La remise des 3e Trophées du petit-déjeuner en milieu scolaire
  • Des établissements scolaires sont récompensés pour leurs projets de sensibilisation au petitdéjeuner

 

12h40 – 12h45 ALLOCUTION DE CLOTURE

Catherine DUMAS, Sénatrice de Paris, Vice-Présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication

 

 

Découvrez en images, la conclusion du Colloque du Petit-déjeuner en milieu scolaire par Catherine Dumas, sénatrice de Paris.

[ad_2]

Source link

Portes Ouvertes BIO – Eilyps

[ad_1]

GAEC BLANDIN – St Ouen des Alleux

Jeudi 19 mars – de 14h à 17h

Gratuit – sur inscription

  • 14h00 – ACCUEIL
  • 14h15 – CONFÉRENCE « Comment se convertir au bio avec un grand troupeau ? » Témoignages des associés du GAEC Blandin, en réflexion sur vers conversion Bio et de Christophe Lemesle, éleveur Bio depuis 20 ans (Argentré du Plessis)
  • 15h00 – ATELIERS
    • Atelier 1 : Élever des génisses en Bio pour un vêlage avant 26 mois – avec David Buan, consultant Génisse, accompagné d’un conseiller BIO Eilyps. Découvrez les techniques, trucs et astuces pour des vêlages avant 26 mois en BIO, démonstration de pesée de génisse, présentation de rations et des plans lactés.
    • Atelier 2 : Le déshydraté ? Quelle place dans les systèmes Bio ? en collaboration avec DeshyOuest. Arnaud Frin, consultant Visiolys projet et Cécile Bouquet, consultante Bio, présenteront les résultats d’une étude sur l’intérêt des produits déshydratés dans la ration des vaches laitières BIO.
    • Atelier 3 : Produits naturels : découvrez une gamme de produits simples et de matières premières qui garantissent l’efficacité de votre système BIO dans le respect du cahier des charges.

Le GAEC BLANDIN est une exploitation en cours de réflexion pour une conversion Bio.

Plus d’informations :
Pauline Woehrle
Chef marché Agriculture Biologique & Durable
pauline.whoerle@eilyps.fr – 06 88 84 29 11



[ad_2]

Source link

Collecte française: poursuite de la croissance en fin d’année

[ad_1]

Après avoir été affectée durant l’été par la sécheresse qui a sévi sur une bonne partie de l’Hexagone, la production laitière progresse de nouveau et le rythme de croissance est passé de +1,0% en septembre à +1,4% en octobre, puis +1,7% en novembre d’après les sondages hebdomadaires FranceAgriMer. A un tel rythme, elle pourrait progresser de +1,6% d’un automne à l’autre. L’automne, doux et très humide, a été plus propice qu’en 2018 à la repousse de l’herbe en arrière-saison. La production laitière a notamment retrouvé de la vigueur en Pays de la Loire et dans les Hauts de France où l’été avait été particulièrement chaud et sec. Cumulée sur 9 mois, elle est demeurée croissante dans le Grand Ouest, en Normandie et dans les Hauts de France. En revanche, elle a fortement baissé dans les bassins d’Auvergne-Limousin et de Charente-Poitou (-4% /2018).

En somme, malgré la reprise de la collecte automnale (+1,7%), la collecte annuelle devrait à peine égaler le bas niveau de l’an dernier (-0,1% /2018), selon nos estimations.

La production laitière a repris malgré un cheptel laitier réduit. D’un côté, les entrées de génisses en 1ère lactation sont exceptionnellement faibles depuis juillet, inférieures de 8 à 10%, par rapport à 2018 selon les mois, à l’effectif déjà faible de l’an dernier. De l’autre, les réformes laitières sont presque normales (-1 à -2% /2018 en septembre et octobre). En somme, le cheptel national connait une hausse saisonnière limitée (+35 000 têtes en 3 mois, contre +60 000 têtes en 2018 et +73 000 têtes en 2017). Soit une chute de 57 000 têtes en un an, à 3,659 millions de vaches laitières au 1er novembre 2019 (-1,5% /2018).

GP-R-FR-NON-191200039

[ad_2]

Source link

Inauguration de la boutique lesmayoux aubert

[ad_1]

Inauguration de la boutique lesmayoux aubert
Inauguration de la boutique lesmayoux aubert

Merci !

Après plusieurs mois de travaux, nous avons le plaisir de vous accueillir désormais dans notre nouvelle boutique située au 17 rue de Strasbourg sur le MIN INTERNATIONAL de Rungis.

Un grand merci à tous ceux qui ont pu être présents ou qui nous apporté leurs encouragements pour notre inauguration. De beaux échanges, de belles rencontres…et une mention spéciale à Ludovic Bisot, Meilleur Ouvrier de France Fromage et la maison Haristoy pour l’inventivité, la qualité des recettes et l’association parfaite du contenant et du contenu.

3

DSC_0005

DSC_00344

Les sociétes Lesmayoux et Aubert existent respectivement depuis 1880 et 1873. Ces deux sociétés historiques indépendantes sont spécialisées dans les produits d’emballage, de petits matériels et d’équipement.

Présentes aux Halles de Paris, elles sont arrivées sur le Min de Rungis à sa création. Suite au départ à la retraite d’Hervé AUBERT, l’ancien dirigeant, Lesmayoux a racheté Aubert en février 2019.  Après 50 ans passés rue de Strasbourg l’une à côté de l’autre, les boutiques ont été réunies et celle-ci rénovée. Avec un stockage en sous-sol agrandit, la combinaison d’Aubert et de Lesmayoux permet aux commerçants alimentaires de profiter d’une offre professionnelle compétitive de plus de 5 000 références disponibles sur stock et de bénéficier de toujours plus de conseils, de services et de réactivité. Le rachat d’Aubert vient compléter cette approche de spécialiste du métier de l’emballage et du petit équipement.

[ad_2]

Source link

6e édition du concours “Inventons Lait” –

[ad_1]

Un concours pédagogique pour créer des cocktails à base de lait

Organisés conjointement par l’Interprofession Laitière (Cniel) et l’Inspection Générale de l’Education nationale, ce concours est ouvert aux apprentis, élèves et étudiants de la filière hôtelière ainsi qu’aux barmen professionnels de moins de 26 ans. Les candidats auront pour mission d’imaginer et de réaliser avec esthétisme deux recettes de cocktails à base de lait : une version Long Drink et une Short Drink. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 2 décembre 2019 sur le site : inventons-lait.fr.
Il est grand temps de réfléchir à une mixologie audacieuse et de secouer les shakers…

 

Un concours pédagogique, créatif et technique

Au-delà du concours, « Inventons lait » est une occasion d’apprendre et de mettre en pratique. Il permet d’acquérir une culture laitière et un savoir-faire original pour créer la différence dans leurs vies professionnelles. Ce concours s’inscrit pleinement dans les programmes des lycées hôteliers, en sensibilisant ces futurs professionnels aux métiers du bar et des arts de la table. Pour les professionnels, c’est l’opportunité de découvrir l’apport original du lait dans les préparations de cocktails.

Le saviez-vous ?

Vers la fin du XIXème siècle, de nombreux cocktails comportaient du lait. Ce n’est que depuis 2015 que le lait et la crème reviennent en force dans la composition des cocktails. Ils apportent de la texture et de l’onctuosité. Leur blancheur est matière à création.

De plus en plus tendance, le lait incarne le renouveau des cocktails.

 

En route pour la finale nationale…

Une fois inscrits à la demi-finale, les candidats devront adresser les fiches recettes de leurs créations avant le 31 janvier 2020.

Deux cocktails à inventer (règlements consultables sur le site internet : inventons-lait.fr)

  • Long Drink sans alcool, avec un minimum de 4cl de lait par verre,
  • Short Drink avec alcool, contenant du lait, ne pourront pas comprendre plus de 6 ingrédients y compris, les sirops, jus de fruits, gouttes, traits et crème fraîche.

Sélectionnés sur dossier pour la demi-finale, le 28 février 2020, les 30 candidats réaliseront et présenteront leurs recettes de cocktails, lors de la finale, le 4 mai 2020 au lycée hôtelier de Gérardmer. Un jury de professionnels (barmen et professionnels laitiers) et d’enseignants évaluera la technique des candidats, un autre dégustera et appréciera la pertinence de l’argumentaire commercial proposé par les candidats, ainsi que l’esthétisme des cocktails.

 

Bonne chance à tous !

[ad_2]

Source link