Un test Elisa de tank pour estimer la prévalence intra-troupeau de la dermatite digitée


La dermatite digitée (DD) est la cause infectieuse de boiterie la plus répandue dans les troupeaux laitiers, pouvant atteindre 70 à 96 % des élevages dans certains pays. La prévalence intra-troupeau est également variable, jusque 83 % des vaches. L’enregistrement de la prévalence au sein d’un troupeau (% de vaches affectées) est essentiel pour décrire la dynamique d’infection et adapter les stratégies de contrôle. La technique « gold standard » de détection de la DD est l’examen des pieds lors du parage. L’origine polymicrobienne de la DD est désormais reconnue, avec un rôle prépondérant des spirochètes du genre Treponema. Le diagnostic de la DD au laboratoire s’est concentré sur des tests de type Elisa, d’abord sur le sang et à partir de suspensions bactériennes de Treponema phagedenis ; puis la technique Elisa s’est développée sur des protéines immunogènes de ce même Tréponème, avec une application sur des échantillons de lait. Les meilleures performances (spécificité et sensibilité) de ces tests Elisa ont été obtenues avec la protéine PrrA.

L’objectif de cette étude menée par l’équipe BIOEPAR (Oniris, Nantes) en collaboration avec la société Biosellal était de déterminer les seuils optimaux d’un test Elisa basé sur l’antigène PrrA appliqué sur lait de tank afin de déterminer la prévalence intra-troupeau de la DD en considérant :

  1. La prévalence des vaches affectées à tout stade lésionnel,
  2. La prévalence des vaches affectées par la DD à un stade actif.
troupeau_laitier

A cette fin, les pieds postérieurs de toutes les vaches laitières provenant de 40 élevages laitiers à historique de DD ont été notés par un observateur dans la salle de traite, en utilisant l’échelle de notation lésionnelle « 4M » (de M0 à M4, selon la gravité). Après la traite, un échantillon de lait de tank était collecté et soumis à l’analyse Elisa déterminant les anticorps anti-PrrA extraits d’une souche de Treponema phagedenis-like (BioLisa kit Dermatitis Ab, Biosellal). La prévalence intra-troupeau de la DD à l’échelle de la vache a été déterminée selon 2 approches :

  1. Une lésion de DD sur au moins un pied (Prev),
  2. Une lésion « active » de DD (score M1 ou M2) sur au moins un pied (PrevA).

Avec le test Elisa, on mesure la densité optique de l’échantillon en le comparant avec le même critère sur des échantillons témoins positif et négatif, ce qui permet de définir un ratio S/P : (OD échantillon – OD témoin négatif) / (OD témoin positif – OD témoin négatif).

 

  • Caractéristiques des élevages : ont été incluses entre 35 et 126 vaches par élevage, avec une moyenne de 79. La proportion de vaches primipares variait entre 11 et 50 % avec une moyenne de 32 %.
  • Prévalences de la DD : la prévalence globale (Prev) a été comprise entre 3 et 72 % (moyenne de 35 %). La prévalence en termes de lésions actives (PrevA) a varié de 0 à 48 %, avec une moyenne de 14 %. La corrélation entre les 2 prévalences était modérée.
  • Relation prévalences DD-ratios S/P Elisa : les corrélations entre prévalences intra-troupeau et valeurs S/P du test Elisa sur lait de tank ont été faibles à modérées, mais pas nulles ; elles étaient également meilleures pour la prévalence globale (Prev) par rapport à la prévalence « active » (PrevA).
  • Ratios S/P (« cut-offs ») : les troupeaux avec un ratio S/P ≤ 0,2 ont une prévalence globale inférieure ou égale à 10 % (sensibilité de 97 % ; spécificité de 100 %). Les troupeaux avec un ratio S/P > 0,38 ont une prévalence globale (Prev) supérieure à 40 % (sensibilité de 94 % ; spécificité de 86 %) ; ce même ratio correspond aussi à une prévalence active (PrevA) supérieure à 18 % (avec des performances de test un peu plus faibles).

En conclusion, le test Elisa sur lait de tank à base de la protéine PrrA constitue un outil intéressant pour évaluer la prévalence intra-troupeau de la dermatite digitée chez les vaches laitières. C’est un outil de screening utile dans les programmes de contrôle de cette cause de boiterie majeure dans les troupeaux laitiers.



Source link