Améliorer la rentabilité des élevages allaitants par la reproduction


Pour améliorer la rentabilité des élevages bovins allaitants français dans un contexte économique compliqué et dans des élevages où la main d’œuvre ramenée à la vache allaitante a plutôt tendance à baisser, l’une des solutions est de réduire les UGB (Unité Gros Bovin) improductifs sur l’élevage.

Les éleveurs peuvent jouer sur 2 leviers :

Avancer l’âge au premier vêlage

Aujourd’hui l’âge moyen au vêlage en bovins allaitant est de 36 mois contre 32 mois pour les bovins laitiers et seulement 14% des troupeaux allaitants vêlent avant 32 mois. A partir de REPROSCOPE, l’IDELE a réparti les élevages en 4 grandes catégories en fonction de l’âge au premier vêlage :

  • Elevages avec vêlage précoce : 7%
  • Elevages avec vêlage à 3 ans : 52%
  • Elevages avec vêlage tardif : 22%
  • Elevages sans stratégie de vêlage : 19% (cette catégorie a perdu 5 points en 5 ans)

Il existe une marge de manœuvre très importante pour les éleveurs. Il ne s’agit pas de demander à tous les éleveurs de mettre en place le vêlage à 2 ans, mais gagner quelques mois serait déjà économiquement intéressant.

Les dernières études, présentées lors de la journée Grand Angle Viande 2020 organisée par l’IDELE, ont montré que le vêlage à deux ans est possible et qu’il n’entraine pas de dégradation des résultats d’élevage. Un effet positif est même constaté sur le revenu des éleveurs et sur les émissions de gaz à effet de serre. C’est donc aussi un moyen de lutter contre le réchauffement climatique sans baisse de cheptel.

Réduire l’intervalle vêlage-vêlage

L’objectif d’un veau par vache et par an est loin d’être atteint en élevage allaitant. Les dernières données REPROSCOPE font état d’intervalles vêlage-vêlage allant de 392 jours pour la race Aubrac à 431 jours pour la race Blonde d’Aquitaine soit plus d’un mois d’écart. L’amélioration de la reproduction permettrait d’améliorer la durabilité des élevages. Des solutions et des outils sont disponibles pour améliorer ces résultats. Selon des résultats de l’Idele, le regroupement des vêlages par exemple en race Aubrac permet de réduire l’intervalle vêlage-vêlage de plus de 20 jours en regroupant plus de 90% des vêlages mais également de baisser le taux de mortalité au sevrage de près de 40%.

Source IDELE

GP-R- FR-NON-201100029



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *