l’agronomie comme solution pour produire plus de biogaz


Outre le biogaz produit, le digestat brut, solide et/ou liquide est la seconde ressource de l’atelier méthanisation, à valoriser correctement pour bénéficier de ses nombreuses caractéristiques. Sa composition varie selon les substrats entrant dans le digesteur, la séparation de phase ou non, le process de méthanisation. Quelques traits sont cependant communs : pH basique, teneur en NH4 permettant un effet « starter », teneurs en P2O5 et CaO intéressantes. La teneur en N, le rapport C/N et la composition en oligoéléments entre autres sont dépendants des substrats entrants. Quoiqu’il en soit, pour valoriser un digestat et maintenir à l’optimum les caractéristiques de fertilité chimique et biologique de ses sols, l’analyse de sol est un outil indispensable (à réaliser au maximum tous les 5 ans), l’analyse de la composition du digestat est une dépense rentabilisée à l’issue de l’épandage. Ces deux outils permettent de piloter finement les apports de digestats et surtout, de suivre l’évolution de la fertilité de ses sols.

Ces quelques principes accompagnés d’expertises agronomiques Eilyps participent à permettre à l’atelier de méthanisation de dégager de bonnes performances technico-économiques, en produisant plus de biogaz avec moins de substrats.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *