baisse prononcée au printemps – La santé des ruminants

[ad_1]

En France comme dans la plupart des pays confinés, les filières laitières affrontent d’importants bouleversements de leurs débouchés, report de consommation de la RHD vers la grande distribution,  ralentissement des exportations, qui provoquent en somme un ralentissement de la demande. Tous les grands groupes laitiers français invitent donc leurs livreurs à la modération dans les livraisons printanières. Certains ont pris des dispositions plutôt incitatives dont les modalités diffèrent selon les laiteries. Des coopératives de collecte sont contraintes de réduire drastiquement leur collecte, suite à des baisses de commande de transformateurs français et européens.

Avec de telles dispositions, le prix du lait payé par ces laiteries au printemps s’infléchira plus ou moins nettement de -15 à -30 €/1 000 l par rapport au prix de base versé au printemps 2019. Pour les autres laiteries, il sera au plus égal au niveau du printemps 2019. En somme, le prix du lait standard (moyenne nationale toutes qualités confondues) se situera probablement à mi-chemin entre 2018 et 2019, après avoir été nettement supérieur au 1er trimestre et stable à 355 €/1 000 l.

Samara, Russia – April 13, 2019: Various fresh dairy products ready for sale in chain hypermarket. Packaged milk as background

GP-R-FR-NON-200400044

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *