Anticiper un déficit fourrager dans un contexte climatique défavorable

[ad_1]

En cette fin d’hiver, certains élevages sont en situation de stock fourrager limité suite à la sécheresse de l’été dernier avec une perte de rendement en maïs plus ou moins prononcée. L’automne et l’hiver pluvieux n’ont pas permis de valoriser le pâturage, les ensilages et enrubannage dans de bonnes conditions.

Il devient important de réaliser un bilan fourrager et d’explorer toutes les possibilités pour constituer des stocks dans le mois à venir dans le but d’éviter un déficit qui sera coûteux à combler.

Il faut aussi être vigilant par rapport à la diversité de l’assolement, il en dépend les aides vertes de la PAC.

Pour rappel :

  • <10ha de terres arables : pas d’obligation de diversité de l’assolement
  • Entre 10 et 30ha : 2 cultures minimum et la culture principale représente moins de 75% de la surface arable.
  • >30ha : 3 cultures minimum et la culture principale représente moins de 75% de la surface de terre arable et les 2 cultures principales représentent moins de 95% de la surface arable.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.